Allergie ou intolérance alimentaire ?

"Que ton aliment soit ton seul médicament."

Hippocrate



Il n'est malheureusement plus à démontrer à l'heure actuelle, l'augmentation croissante des allergies et des intolérances alimentaires parmi la population mondiale.


Il est cependant important de différencier les allergies alimentaires et les intolérances alimentaires.


Qui est allergique à un aliment a un manque génétique d'une enzyme qui découpe l'aliment afin d'être digéré. Une enzyme est une sorte de petit ciseau qui coupe l'aliment à qui elle est associée. Nous possédons des centaines d'enzymes dans notre organisme ! Par exemple les personnes qui, génétiquement, ne possèdent par l'enzyme "lactase" ne peuvent pas manger de produits laitiers contenant du lactose (sucre du lait) sans en ressentir les conséquences (diarrhées par exemple).


Les intolérances alimentaires, quant à elles, sont beaucoup plus sournoises que les allergies car elles agissent en profondeur et passent donc inaperçues dans un premier temps mais détruisent l'organisme à petit feu. Les premières constatations sont des phénomènes inflammatoires prouvant le début des pathologies.


Ces premières maladies inflammatoires peuvent être de types bronchites chroniques, pharyngites, angines, eczéma, fatigue chronique, otites ou maladies hivernales à répétition qui vont provoquer une baisse du système de défense (voir une liste non exhaustive en bas de texte).


Cependant ce n'est pas directement l’aliment qui responsable de ces réactions pathologiques mais une hyperperméabilité intestinale qui fait 'passer' des macro-molécules au niveau sanguin puis tissulaire. Le système immunitaire ne reconnaissant pas ces macro-molécules, les prend pour des envahisseurs (virus, bactéries, etc.) et essaye de les détruire avec l'histamine dont l'excès devient inflammatoire.


Important également de savoir que certains aliments contiennent un taux important d'histamine. La SIGHI (Communauté d'intérêt Suisse de l'intolérance à l'histamine) propose une liste d'aliments contenant de l'histamine. Veuillez me contacter pour obtenir cette liste.



Les additifs, conservateurs et colorants sont quasiment tous présents dans les aliments vendus en grande surface. Ces produits chimiques contiennent des doses importantes d'histamine et peuvent, à eux seuls, provoquer des réactions immunologiques importantes. Pour vous en donner un aperçu, veuillez consulter la liste des additifs alimentaires mise en lien ci-dessous, qui vous donnera un bref aperçu des poisons mélangés nonchalamment dans les aliments vendus sur le marché alimentaire : cliquez sur ce lien Les additifs alimentaires


Même topo pour l'hyperactivité et colorants alimentaires qui ont été mis en exergue par le journal médical 'The Lancet'. Cliquez sur ce lien Hyperactivité et colorants alimentaires.



Comment détecter nos intolérances alimentaires ?


Le test pratiqué pour la recherche des intolérances alimentaires est un test cytotoxique qui permet d’évaluer les possibles intolérances alimentaires.


Le laboratoire met les leucocytes (cellules immunitaires) du patient en contact avec une cinquantaine de substances alimentaires puis les réactions deviennent visibles au microscope.


Une fois les aliments incriminés mis en évidence, la/le patient(e) reçoit une liste avec les intolérances alimentaires détectées et devra réduire voir supprimer ces aliments de son alimentation.



Pathologies améliorées par l'alimentation


Les patients souffrant des maladies ci-dessous ont vu leurs symptômes fortement diminuer voir disparaître en changeant leur mode alimentaire.


Il en va de même pour tous les problèmes des maladies dites de civilisation : obésité, cholestérol, hypertension, maladies vasculaires, athéromes, diabète de type II, etc.


Le test alimentaire est une analyse sanguine fiable qui permet donc de mettre en évidence les incompatibilités alimentaires.

  • aphtes

  • arthrite

  • arthrose candidosique

  • asthme

  • ballonnements

  • céphalée

  • constipation chronique

  • cystites chroniques

  • démangeaisons cutanées

  • dermatite chronique

  • diarrhée

  • eczéma

  • énurésie

  • fatigue chronique

  • fibromyalgie

  • gingivite

  • hyperactivité

  • infections vaginales

  • irritabilité

  • métrorragies

  • migraine

  • névralgie

  • otite

  • prostatite

  • psoriasis

  • rhinite

  • rhume des foins

  • syndrome du côlon irritable

  • ulcère gastrique et duodénale

  • urticaire

  • vaginite



Période d’abstinence


Pour les patients ayant eu des résultats positifs à une ou plusieurs substance(s), il sera suggéré d’éliminer complètement de leur alimentation les substances incriminées pour une période plus ou moins longue, qui va dépendre du degré de réaction rencontrée (du niveau 1 faible, au niveau 4 important). Cette période d'abstinence permettra à l'organisme du patient de se désintoxiquer et ainsi de se restructurer et l'hyperperméabilité devra être traitée.


La plupart des intolérances alimentaires ne sont pas toujours permanentes. Après une période d’abstinence des aliments qui s'étaient avérés positifs dans le passé, peuvent être réintroduit petit à petit dans l’alimentation tout en évitant de les consommer quotidiennement ceci afin d‘éviter une nouvelle accumulation de toxines dans l’organisme.



Résultats et interprétations, conduite à tenir


L'analyse alimentaire, basée sur une réaction immunitaire, sera faussée par la prise d’anti-inflammatoires (cortisone, corticoïdes). Dans ce cas, il y beaucoup moins d’intolérances trouvées puisque le système immunitaire aura été empêché d’agir par les anti-inflammatoire.


D’autres substances médicamenteuses peuvent également fausser le test : cannabis et autres addictions aux drogues dures.







Images fotolia.fr / Jan Tyler /Alina Solovyova-Vincent /Valentyn Volkov / Alexander Raths

#allergies #intolérancealimentaire #gluten #lactose

Articles en ligne
Les derniers articles
Recherche par mot clé
Pas encore de mots-clés.

© 2015 by  Proudly created with Wix.com