Les bonnes associations pour maigrir

Tous les aliments que nous consommons vont être utilisés au niveau cellulaire, soit pour nous donner de l’énergie (glucides/sucres ou lipides/graisses) soit pour la structure de notre organisme (protéines et également les lipides).

Ces aliments doivent donc être ‘découpés’ afin d’être assimilés dans nos cellules et ce sont les enzymes digestives qui s’en chargent.


Cependant chaque groupe d’aliment (protéines, glucides et lipides) requiert des enzymes différentes. Il existe une multitude d’enzymes mais les plus importantes sont :

  • les peptidases (ou protéases) pour 'découper' les protéines en acide aminé;

  • les amylases agissent, quant à elles, sur l'amidon des glucides

  • et les lipases scindent les lipides en acides gras.

Le but de ce 'découpage' est de réduire dans son maximum les aliments que nous mangeons afin qu'ils puissent pénétrer dans chacune de nos cellules et être utilisés à bon escient. Si ce processus se fait mal, les vitamines, oligos élments, acides aminés, etc. ne peuvent pénétrer dans nos cellules et ceci risquerait de provoquer des carences.


Favoriser les bonnes combinaisons alimentaires permet donc non seulement de brûler plus rapidement et correctement les graisses mais assure surtout une bonne assimilation des nutriments en évitant des problèmes digestifs (ballonnements, renvois, gaz, inflammations, mauvaises digestion, etc.) et en empêchant de surcroit, une prise de poids.



Les protéines


Les protéines (qu’elles soient animale : viande, poisson, fromage, volaille, fromage, œuf, laitage) ou d’origine végétale (soja, olives, avocat, noix, noisettes, amandes, etc.) sont digérées par les sucs acides au niveau de l’estomac qui libère de l'acide chlorhydrique (HCI) d'un pH 2 à 4, donc très acide.

Une fois découpées, les protéines deviennent des acides aminés (si une protéine est comparée à un mur, les acides aminés sont comparés aux briques fabriquant ce mur) et c’est sous cette forme qu’ils arriveront dans l’intestin grêle pour y être transportés dans le sang (en passant préalablement par le foie, maître du nettoyage).



Les glucides


Leurs rôles est d’apporter de l’énergie à l’organisme qui sera utilisable soit sous forme de sucres rapides (fruits, sucre de table) soit sous forme de sucres lents, assimilable sur une plus longue durée (pâtes, pains, pommes de terre, carottes, betteraves, bananes, etc.).

Les glucides sont digérés à l'aide de sucs alcalins et d'enzymes différents de ceux sollicités par les protéines. La digestion des glucides se fait donc en milieu basique, principalement dans la bouche (amylase salivaire pH 7 à 8) et le duodénum (début de l’intestin grêle) grâce aux sucs digestifs provenant du pancréas (pH 7 à 8).


Cette association est malheureusement très répandue et particulièrement désastreuse pour les enfants car elle provoque des désordres ORL importants et récidivants, comme les otites, rhinites, bronchites, bronchiolites et angines. Exemple un repas de féculents (pâtes, riz ou purée par exemple) avec un yaourt sucré en dessert.


Le mélange pâtes (nécessitant des sucs basiques) & yaourt (nécessitant des sucs acides) est donc incompatible.


De plus le mélange pâtes (sucre lent) & yaourt (sucre rapide) est également incompatible. Cela donne dans cet exemple alimentaire une double incompatibilité majeure.


On voit donc que le mélange glucides-protéine est incompatible. N’ayant jusqu’à preuve du contraire qu’un seul estomac, nous ne pouvons lui réclamer d’être à la fois basique et acide pour dégrader en même temps glucides et protéines.


Ceci va à l'encontre de la démarche alimentaire actuellement très courante, qui est d'associer presque systématiquement poisson ou viande avec riz, jambon avec purée, steak avec frites, etc...



Les lipides


Les lipides (plus communément appelés graisses) servent pour l’énergie (1g de graisse produit 9'000 calories) mais ils servent surtout à la fabrication des membranes cellulaires, des gaines de myéline indispensables à la conduction de l’influx nerveux, à la fabrication des hormones, etc. ils sont donc indispensables.

Les lipides proviennent soit du monde végétal (olive, tournesol, soja, lin, etc.) soit du monde animal (viande, poisson, le beurre, la crème fraîche, etc.)


Les graisses sont découpées au niveau du duodénum par la bile qui est un produit alcalin de sécrétion du foie (la bile s’accumule dans la vésicule biliaire).


Pour plus d’informations sur les huiles, veuillez consulter la rubrique : Les huiles alimentaires


En cas de consommation d’aliments non-compatibles les uns avec les autres, le système digestif nécessitera beaucoup d’énergie afin de dégrader ces aliments. Il en résultera une perte d’énergie (le fameux coup de pompe après les repas) et une carence en vitamines, protéines, etc.


La conséquence sera que le système digestif ne fonctionnera plus correctement, ces aliments stagneront en premier dans l’estomac puis dans les intestins (difficulté à digérer, renvois, éructations) Un processus de fermentation et de putréfaction en résultera.


L’organisme s’auto-empoissonnera petit à petit, générant une prise de poids, douleurs musculaires (dues à l’acidité musculaire), arthrites, ballonnements, inflammation de tout genre, baisse de l’immunité, etc.



Les neufs règles de base


1. N'associez pas les protéines et les glucides au cours d'un même repas : leurs enzymes respectives se contrarient et se neutralisent.


2. Les légumes sont à privilégier avec les protéines et les glucides.


3. Les fruits ne doivent PAS être consommé durant un repas, jus de fruit y compris, SAUF, les pommes ou les fruits cuits : ex : compotes, tartes, etc.


4. Les fruits doivent être consommés seuls soit une heure avant un repas, soit deux heures après un repas sinon il y a risque de fermentation.


5. Après avoir consommé des glucides (sucres), il est conseillé d’attendre au minimum deux heures avant de manger des protéines.


6. Si vous avez mangé des protéines, attendez trois heures avant de consommer des glucides car il faut ce laps de temps aux protéines avant qu'elles atteignent l’intestin grêle, alors que les glucides font le trajet en deux heures seulement.


7. Un verre de jus de fruit (orange, raisin, etc.) ou de vin bloquera la digestion basique des féculents par son acidité. Ces mêmes boissons seront digérées lors d’un repas à base de protéines qui se digèrent en milieu acide, l'association sera plus acceptable.


8. Une boisson chaude en fin de repas (ex : tisane) retarde la digestion car elle dilue les sucs digestifs présents.


9. Eviter les boissons très froides (ou glacées) durant un repas car elles créent un choc thermique dans l'organisme. A consommer à température ambiante, surtout l'été.




Photos par ordre d'apparition © Istockphoto.com / David Gaylor / Microsoft clipart library

#santé #nourriture #enzymes

Articles en ligne
Les derniers articles
Recherche par mot clé
Pas encore de mots-clés.

© 2015 by  Proudly created with Wix.com