© 2015 by  Proudly created with Wix.com

Candida albicans : un hôte indésirable

Le candida albicans est un champignon microscopique qui atteint essentiellement la peau et les muqueuses. Il est plus généralement connu sous le nom de 'muguet'. 

 

Il existe plus de 35 espèces différentes de Candida mais Candida albicans est le plus souvent isolé car le plus fréquent et le plus pathogène (85 % des cas). Les autres espèces (C. glabrata = torulopsis glabrata 5 %, C. tropicalis, C. parapsilosis et C. kruseï) sont plus rares. 

 

Le terme de Candida albicans (ou candidose) provient du latin candidus qui veut dire «d’un blanc éclatant, habillé de blanc», relatif aux levures blanchâtres qu peuvent être apperçues à l'oeil nu sur la langue ou sur la peau. Le suffixe «ose» du terme candidose, provient du grec «ôsis» désignant des maladies non inflammatoires ou/et des états chroniques. 

 

Est-il contagieux ?

 

Oui, la contamination se fait par différents moyens : 

  • par voie sanguine

  • lors de l'accouchement

  • par transmission sexuelle

  • par transmission nocosomiale (en milieu hospitalier) 

  • voie cutanée (poignée de main, poignée de porte, etc.)

  • hygiène douteuse des mains lors de la préparation de plats cuisinés

 

Quels sont les facteurs qui peuvent favoriser sa prolifération ?

 

Un certain nombre de facteurs peuvent augmenter les risques de prolifération du champignon :

  • L'âge 

  • l'obésité

  • le diabète

  • la grossesse 

  • la transpiration

  • la radiothérapie 

  • le port d'un dentier 

  • un système immunitaire affaibli 

  • les antibiotiques, corticoïdes, immuno-suppresseurs
    et  psychotropes 

 

Les stéroïdes et certains médicaments administrés soit contre la dépression soit contre certaines maladies plus sérieuses (cancer, sida) ou lors d'une greffe (cyclosporine) affaiblissent le système immunitaire et peuvent permettre aux champignons de se multiplier. Les infections à Candida de la bouche, appelées muguet, se manifestent le plus souvent chez des personnes malades dont le système immunitaire n'arrive plus à faire son travail. 

 

La cause principale de sa prolifération est, entre autre, une sur-utilisation des antibiotiques. Les bactéries nécessaires à notre système digestif combattent efficacement ce champignon, cependant les antibiotiques, prescrits afin d'éliminer des bactéries nocives, détruisent également ces mêmes bactéries qui combattent les champignons, d'où la prolifération de ces derniers car insensibles aux antibiotiques. Ils se propagent alors dans les lieux laissés vacants par les bactéries et commencent à se multiplier. 

 

Les personnes diabétiques et celles qui portent des dentiers et qui souffrent d'irritation chronique sont également plus exposées aux candidoses buccales. 

 

La prise de contraceptifs oraux (la pillule) accroît également les risques d'apparition d'une candidose vaginale. 

 

L'obésité et la grossesse favorisent également la prolifération de Candida. Les replis cutanés sont des endroits de prédilection du champignon car lieu de transpiration et d'humidité. 

 

Un système immunitaire défaillant est très souvent à l'origine d'une prolifération anarchique du Candida. L’efficacité des défenses immunitaires peut être mise à mal par tout agent stressant chronique, depuis les émotions négatives, la fatigue, des infections, une mauvaise alimentation (toutes sortes de sucrerie), les polluants de l’environnement, les produits chimiques, jusqu’aux traumatismes physiques. La liste est non-exhaustive ! 

 

Lorsque les champignons microscopiques du Candida se trouve en grande quantité dans les intestins, ils traversent la membrane intestinale (hyper-perméabilité intestinale) et migrent dans le flux sanguin. Une fois présent dans le sang, ils envahissent petit à petit les organes tels que les poumons (provoquant allergies, asthme, rhinite, etc.) le foie, la rate, etc., les articulations provoquant des arthroses candidosiques, la peau provoquant aussi bien des démangeaisons que des sensations de picottements désagréables.

 

 

Quels sont les symptômes ?

 

Les symptômes ci-dessous mentionnés ne sont ni exhaustifs, ni représentatifs d'être la source unique d'un problème. Un acouphène peut avoir une autre source que le Candida mais dans un certain nombre de cas, la présence de ce champignon a été dévoilée. 

  • Acouphènes

  • Allergies aggravées (cutanée, respiratoire ou alimentaire) et des mycoses.

  • Douleurs articulaires et musculaires : arthrose candidosique, crampes musculaires, douleurs ligamentaires

  • Fatigue progressive et inexpliquée avec sommeil médiocre et récupération insuffisante.

  • Gynécologie : vaginite avec pertes blanches et démangeaisons, kystes et endométriose; cystite et infections rénales

  • Problèmes cutanés: eczéma, seborrhée, psoriasis, acné, mycoses des ongles, intertrigo (affection cutanée se caractérisant par une inflammation siégeant au niveau des plis -aisselle, aine, espace entre les doigts ou les orteils, nombril, sous les seins, favorisée par la transpiration excessive (hyperhidrose), l'obésité ainsi qu'une hygiène défectueuse).

  • Problèmes du tractus digestif : 

  • candidoses bucales :Muguet: enduit blanchâtre sur la langue, la face interne des joues, le voile du palais, le pharynx.

  • Perlèche: fissuration des commissures labiales, à fond blanchâtre

  • Candidoses digestives provoquant : oesophagite, colites intestinales, gaz, ballonnements, diarrhée, constipation, entérocolites, démangeaisons anales.

  • Problèmes respiratoires : asthme, bronchite; rhinite, toux insistante;

  • Troubles du comportement : dépressions, anxiété, fatigue chronique, maux de têtes, impression de flotter, insomnies, trouble de la concentration, baisse de la mémoire, baisse de l'humeur, sensation d'être habité (!);

  • Troubles du comportement alimentaire : envies de sucre (chocolat, gâteaux...), de graisses saturées (charcuterie, fromage...) et de boissons alcoolisées

 

Traitement et prévention 

 

Afin de définir s'il s'agit vraiment du Candida il est souhaitable de faire une analyse microbiologique afin de définir s'il s'agit vraiment d'un problème candidosique, bien que ceci ne soit pas nécessaire en fonction des symptômes apparents.

 

Le traitement consistera à prendre un traitement à base d'huiles essentielles antimycosiques qui auront été détectées positives lors de l'analyse du candida. 

 

Des bains seront également proposés afin de réduire le risque de contamination via la peau, les ongles et les cheveux. 

 

Des règles d'hygiène alimentaire demandant de réduire voir d'exclure la consommation de sucre, levures et d'alcool (qui sont les aliments favoris des champignons) seront également discutées, en tout cas dans un premier laps de temps du traitement. 

 

La consommation de gélules de Lactobacillus acidophilus aideront également à contrôler la population de Candida en favorisant la présence des bactéries saprophytes (disponibles auprès des magasins d'alimentation naturelle et des pharmacies). 

 

En prévention d'une rechute la personne souffrant de Candida devra prendre les mesures nécessaires afin d'éviter de futures contaminations : 

  • Si l'eczéma candidosique touche le cuir chevelu, nettoyer à l'eau bouillante toutes les brosses, peignes, pinces à cheveux, etc. utilisés. 

  • Egalement stériliser ou jeter les sous-vêtements qui ont été portés pendant l'infection : un lavage à la machine n'est pas suffisant, il faut faire bouillir les sous-vêtements si l'on souhaite les conserver. Idéalement les remplacer.

  • S'assurer que son partenaire n'est pas également infecté : il est inutile d'éliminer la candidose si aucune mesure n'est prise afin de prévenir le retour de l'infection.

 

 

 

Photos par ordre d'apparition: ©Istockphoto.com David Marchal / David Gaylor / Marcelo Wain ©Fotolia.com Nataliya Peregudova / Aquilegia 

Please reload

Articles en ligne

Parabènes, prédisposent-ils aux cancers ?

04.05.2015

1/10
Please reload

Les derniers articles

22.09.2015

Please reload

Recherche par mot clé