© 2015 by  Proudly created with Wix.com

Acidité : Causes et symptômes

 

    L’apport d’acide par l’alimentation ainsi que la production d’acides par notre propre organisme, est un phénomène tout à fait normal et inévitable et notre organisme a toutes les capacités afin de maitriser cette acidité lorsque celle-ci est apportée modérément par l’alimentation. 

 

    Cependant lorsque cet apport se fait en trop grande quantité et sur une plus ou moins longue durée, notre organisme n’a plus les capacités pour gérer cette invasion et commence à se détériorer. Les réserves minérales s’épuisent rapidement car elles sont utilisées pour 'tamponner' l'acidité et elles commencent à manquer entraînant alors une ritournelle de symptômes et de pathologies.

 

Veuillez me contacter (onglet contact) si vous désirez recevoir la liste des aliments acidifiants et alcanilisants.

 

Quels sont les symptômes ?

  • Arthrose

  • Brûlure rectale et/ou urinaire

  • Brulure urinaires

  • Cheveux fragiles / Perte de cheveux

  • Crampes ou spasmes musculaires

  • Déminéralisation osseuse

  • Dents cariées

  • Dépression

  • Douleurs articulaires

  • Douleurs musculaires

  • Eczéma

  • Érythèmes fessiers des bébés

  • Extrémités (pieds, mains) froids et insensibles

  • Fatigue chronique

  • Frilosité

  • Gencives fragiles et enflammées

  • Grande réceptivité aux infections

  • Manque de vitalité

  • Muqueuses intestinales agressées et poreuses (1)

  • Muscles douloureux à la pression

  • Ongles cassants

  • Peau crevassée

  • Rhume récidivant

  • Sensibilité des dents au chaud et/ou au froid

(1) appelé le « Leaky gut syndrome » provoquant ainsi le passage de micro-organisme dans le sang et/ou des substances alimentaires non encore dégradées pouvant ainsi provoquer des accidents vasculaires.

 

Quelles en sont les causes ?

  • La prédisposition génétique, appelé terrain génétique (terrain arthritique par exemple)

  • L’alimentation apportant trop d’acide (viande, fromage, boisson à base de cola, pâtisserie, etc.)

  • Et le stress qui se sur-rajoute au phénomène de déminéralisation.

   Cependant une personne peut avoir un terrain arthritique génétique par exemple et ne jamais souffrir d’arthrite car son alimentation, son activité sportive modérée et sa gestion du stress, permettent à son terrain de ne pas se développer.

 

   Dans le cas contraire, une personne ayant ce même terrain mais qui consomme des aliments acides, soit ne pratique aucune activité sportive qui lui permettrait (par le biais de la transpiration) d’évacuer cette acidité, ou qui pratique une activité sportive mettant à mal les articulations, et qui ne sait pas gérer son stress (donc produits des radicaux libres en excès) risquera très probablement de souffrir d’arthrite, voire d’arthrose.

 

Le terrain peut alors se modifier pour deux raisons différentes :

- soit en se carençant
- soit en se surchargeant

 

Ces deux cas peuvent coexister, la composition du terrain est donc modifiée et le fonctionnement normal de l’organisme est alors entravé.

  Un terrain carencé n’offre pas aux cellules les substances qui leur sont nécessaires pour leur bon fonctionnement, qu’il s’agisse de vitamines, minéraux, oligo-éléments, ou toutes substances nécessaires à son bon fonctionnement. Suivant l’ampleur des carences, l’activité cellulaire se ralentit, diminue ou s’interrompt complètement.

   Dans un terrain surchargé, les produits excédentaires qui s’accumulent sont soit des substances qui ne devraient pas se trouver dans le sang (excès de cholestérol, toxines, virus, bactéries, aliments non digérés, etc.) soit des substances normalement présentes dans le sang, comme l’acide urique, l’urée, le cholestérol, mais en trop grande quantité.

 

   La surcharge du terrain en toxines provoque ainsi de graves dommages à l’organisme. Les liquides organiques qui charrient des déchets s’épaississent  et circulent difficilement dans le sang. L’irrigation des tissus diminue et les échanges cellulaires se ralentissent affaiblissant ainsi la cellule. Les aliments et l’oxygène qui doivent nourrir la cellule n’arrivent plus à y pénétrer ce qui ralentit la formation d’ATP (Adénosine Triphosphate) nom donné à l’énergie fabriquée par la cellule et qui lui sert de carburant. Tout comme une voiture ne fonctionne pas sans essence, une cellule ne fonctionne pas sans énergie.

   A ces troubles fonctionnels dus aux surcharges, s’ajoutent les lésions causées aux tissus par l’agressivité des déchets toxiques et acides. Les toxines irritent, brûlent, enflamment et détruisent les tissus ce qui peut provoquer des éruptions cutanées telles que : eczémas, urticaire, psoriasis, démangeaisons ou rougeurs qui apparaissent le plus souvent, après un repas.

   Le terrain donne donc naissance à des symptômes divers et variés que vous venez de lire. Il est donc important de comprendre que le traitement de ces troubles doit passer par le traitement du terrain et pas seulement sur la suppression des troubles causés par cette acidité. Traiter seulement les symptômes sans modifier le terrain, c’est préparer des récidives et des aggravations.

   Dans le même contexte cellulaires, les cellules de défenses sont également attaquées par les acides et ne peuvent donc plus jouer leur rôle de protection. Des infections répétées et persistantes s’installent sur les organes respiratoires, digestifs, etc.

 

Comment tester son terrain ?

  • Regarder la liste des troubles et cochez ceux qui vous sont familiers

  • Vos parents souffrent-ils de ces mêmes maux ?

  • A l’aide de la liste des aliments acides et alcalins que vous trouverez en bas de page, voyez si les aliments consommés régulièrement sont plus dans la case acide ou basique.


Quelles différences y a-t-il entre un aliment acide et un aliment acidifiant ?

 

   Les aliments sont acides lorsqu’ils sont repérables au goût. Par exemple un citron est acide ainsi que la rhubarbe ou le vinaigre. Cependant, un organisme sain arrivera à tamponner les acides et garder les bases alcalines du fruit, ce qui n’est pas le cas d’une personne ayant un terrain fortement acidifié qui n’arrivera pas à tamponner les acides.

 



   Donc, étrangement, ces aliments sont acides mais apportent des bases alcalines aux personnes en bonne santé car l’effet acidifiant ou alcalinisant des aliments dépend donc des capacités de transformation de l’organisme qui les reçoit.

   Les aliments acidifiants (également appelé ‘producteur d’acides’) peuvent être, tout au contraire d’un goût agréable, et être fortement acidifiant. C’est le cas pour le sucre blanc par exemple. 

   Dans une alimentation saine, la quantité d’aliments acides doit être correctement contrebalancée par l’apport d’aliments alcalinisants. Ainsi ces bases alcalines neutraliseront les acides sans que le système tampon de l’organisme n’ait à intervenir gardant ainsi intacts les minéraux.

 

Comment l’organisme se débarrasse de les acides en excès ?

 

   Les acides apportés par l’alimentation (acides exogènes) et ceux produits par le fonctionnement du corps lui-même (acide endogène) quittent l’organisme grâce à deux émonctoires : les reins et la peau (par les glandes sudoripares). Le taux d’acides éliminés dépend donc du bon fonctionnement de ces deux émonctoires.

   Par conséquent des éliminations insuffisantes par les émonctoires qui fonctionnent mal ou qui sont surchargés, entraînent une accumulation d’acides dans le corps.

 

   L’organisme va en premier tamponner l’acide avec deux bases alcalines qui sont, en fait, les minéraux. Ceux-ci ne sont plus utilisé pour le bien de la cellule elle-même mais vont être utilisé pour tamponner l’acide. Ces minéraux alcalins sont : le calcium, le sodium, le potassium, le magnésium, le cuivre, le fer et le manganèse. 

 

   Si pour une raison ou une autre ces minéraux n’étaient pas apportés par la nourriture, l’organisme ira puiser dans ses réserves, ce qui peut donc provoquer à court ou moyen terme, une ostéoporose, une anémie ferriprive, des douleurs musculaires du au manque de magnésium, etc.

 

   Cependant un acide tamponné par deux bases alcalines devient un sel. Plusieurs sels mis côté à côté provoque des calculs (amas de sels) biliaires, urinaires ou salivaires.

 

Traitement 

 

La correction du terrain acide s’effectuera en trois étapes :

  • La suppression voir la diminution des aliments acides

  • L’élimination des acides tissulaires en favorisant le travail des émonctoires (organes d’élimination) et favoriser le drainage des toxines.

  • La reminéralisation de l’organisme par l’apport d’aliments basiques et de compléments alimentaires basique (citrates alcalins) ajoutées à des plantes dépuratives pour faciliter élimination de l’acide.

 

Image © Fotolia.com, NiDerLander, Sebastian Kaulitzki  © Istock Florea Marius © Fotolia.com, Elnur,  
Article mis à jour : juin 2008

 

Please reload

Articles en ligne

Parabènes, prédisposent-ils aux cancers ?

04.05.2015

1/10
Please reload

Les derniers articles

22.09.2015

Please reload

Recherche par mot clé
Please reload