© 2015 by  Proudly created with Wix.com

Historique

 

Pour mieux comprendre  ce  qu’est  aujourd’hui la naturopathie,  il peut être utile de rappeler  ses

origines anciennes, qui remontent à 2'500 ans, et son évolution plus récente, depuis une centaine

d’années. 

 

L’histoire ancienne : Par sa nature et ses fondements, la naturopathie se rattache résolu-

ment  à la  tradition   médicale de la   Grèce antique.  Les principes  qui président  de nos jours à la

pratique  de naturopathie  sont  hérités  en droite ligne  du  « serment  d'Hippocrate »   et  doivent

beaucoup   au  «cursus hippocratique »  qui a  constitué la base  de la médecine occidentale, du Ve

siècle avant J-C. jusqu'au début du XXe siècle.  


Primum non nocere - D'abord ne pas nuire. Les symptômes d'une maladie (la fièvre, par exemple)

peuvent  être  des manifestations  d'un processus de guérison.  Par conséquent,  leur suppression

pure  et simple  peut causer plus de tort  que de bien  (sauf pour les nourrissons  et les enfants en

bas âge). Les interventions thérapeutiques doivent, par conséquent, favoriser le processus naturel

de guérison et non le contrer.


Tolle causam - Identifier et traiter la cause. Le thérapeute se doit de rechercher les causes de la maladie plutôt que de tenter d'en supprimer les symptômes. Le rétablissement de l'équilibre naturel ne peut se faire qu'en travaillant sur les causes originelles de ce dérèglement.

Docere - Enseigner. Le thérapeute doit guider son patient sur la voie de la guérison et l'aider à préserver sa santé de façon naturelle. Il doit lui enseigner à prendre en charge sa propre santé. 
En 1983, l'Organisation Mondiale de la Santé recommandait aux autorités médicales de tous les pays d'intégrer la naturopathie aux services de santé.

 

Image : http://www.nlm.nih.gov/ National Library of Medicine